R.D. Congo

Face à l’urgence climatique, soutenez les associations de défense de la forêt congolaise

 (Crédit : © G. Kunda
Crédit : © G. Kunda

La COP26, la grande conférence internationale sur le climat qui se tenait en novembre à Glasgow, s’est achevée dans un sentiment d’amertume généralisé. Alors que la concentration des gaz à effet de serre n’a jamais été aussi haute dans l’atmosphère, le sommet s’est terminé sans engagements suffisants en termes de réduction des émissions de CO2. En outre, peu de progrès ont été enregistrés sur le financement de l’adaptation au dérèglement climatique dans les pays en développement.

Contre l’exploitation illégale du bois et la prospection pétrolière, mais aussi contre la pauvreté

Cette COP26 a rappelé l’importance des forêts, qui sont des puits de carbone indispensables pour espérer atteindre la neutralité carbone au milieu du siècle. Mais au-delà des constats, il est urgent de traduire les promesses dans des actes concrets, au Nord comme au Sud. Le CNCD-11.11.11 mène ce combat. Au Nord, nous interpellons les gouvernements à travers la Coalition Climat en Belgique et le Climate Action Network en Europe. Au Sud, nous soutenons des partenaires qui sont au front face aux causes et aux conséquences du dérèglement climatique.

Le réseau pour la Conservation et la Réhabilitation des Ecosystèmes Forestiers (CREF) en fait partie. Cette plateforme est active en République démocratique du Congo, sur le territoire du Nord-Kivu, grand comme deux fois la Belgique. Le CREF articule le travail de dizaines d’associations qui œuvrent à protéger la forêt, tout en apportant une aide aux populations locales qui en dépendent.

Zone volcanique de l'est du Congo  (Crédit © Shutterstock )
© Shutterstock

La forêt du bassin du Congo est la deuxième forêt tropicale de la planète. On y trouve environ 10.000 espèces de plantes tropicales, dont près du tiers est spécifique à cette région. La forêt n’est pas seulement un des principaux poumons de la planète ; elle fournit également eau et abri à des dizaines de millions de personnes. C’est notamment le cas dans le Nord-Kivu et dans le Parc des Virunga, qui abrite une importante biodiversité, mais aussi des groupes armés qui menacent les populations locales. L’éruption volcanique de mai 2021 à Goma a en outre créé d’importants dégâts matériels et brûlé de nombreux bois.

C’est pourquoi le réseau CREF soutient, avec l’aide de l’Opération 11.11.11, les initiatives de reboisement, avec la plantation d’eucalyptus, d’avocatiers ou de citronniers, par exemple. Ces plantations sont gérées de manière durable et les arbres coupés sont vendus au profit des communautés pour la fabrication de meubles ou pour le bois de chauffage.

Aider les communautés à obtenir des titres forestiers de propriété collective

Le réseau CREF est aussi actif dans la protection du célèbre parc des Virunga, menacé à la fois par l’exploitation illégale du bois et par la prospection pétrolière. Alors que les conflits juridiques perdurent autour de l’octroi d’autorisations de forages pétroliers dans cette zone protégée, le CREF sensibilise les populations locales, ainsi que les dirigeants politiques aux menaces environnementales que représentent l’activité pétrolière et l’exploitation illégale du bois.

Les programmes de reboisement s’accompagnent de programmes de soutien aux femmes. Ces dernières courent des risques importants en allant chercher le bois dans la forêt. Des centaines d’entre elles y ont été violées par des groupes armés et des bandits. C’est pourquoi le CREF a développé un projet pour remplacer le charbon de bois par la sciure, qui n’oblige plus les femmes à aller dans la forêt et est moins cher. Il s’agit donc d’une solution à la fois plus économique et plus sûre pour les femmes. Ces dernières fabriquent également des braseros qu’elles peuvent vendre pour générer des revenus.

  (Crédit Source : CREF (Facebook) )
Source : CREF (Facebook)

Le Réseau CREF assiste également les communautés pour obtenir des titres forestiers de propriété collective. En vertu de la loi congolaise, pour que des concessions puissent être attribuées, les communautés doivent cartographier l’espace projeté. Une fois le titre acquis, elles procèdent à l’élaboration des plans de gestion. Le Réseau CREF les accompagne dans ce processus administratif complexe. A ce jour, cet accompagnement a permis que plus de 200.000 hectares soient sécurisés avec des titres perpétuels détenus par une dizaine de communautés locales. En contrepartie de la propriété qui leur est donnée, les communautés s’engagent à gérer d’une manière durable les ressources forestières sur ces espaces en se focalisant sur la lutte contre la pauvreté.

La déforestation au Congo

Le Congo abrite la deuxième forêt tropicale la plus importante du monde. Mais la déforestation est une réalité quotidienne. Pour tenter d’inverser la tendance, autorités, organisations, associations tentent de faire un maximum. Reportage dans l’est du Congo, dans le Parc des Virunga et ses alentours, à la rencontre notamment de membre du réseau CREF.

Un reportage de Transversales, diffusé en novembre 2021.

Découvrez également dans le cadre de ce reportage les articles de Ghizlane Kounda sur le site de la RTBF :
> « Certains sont accusés de sorcellerie alors on les chasse », Wazee Wetu ou comment aider ’nos vieux’ en RDC.
> Déforestation et du reboisement en RDC : « On ne va pas dormir affamés sous prétexte qu’il faut protéger l’environnement ! »

Soutenez l'Opération 11.11.11

pour un monde juste et durable